Concept Pédagogique

Un concept pédagogique est un outil de travail: il est réfléchi pour offrir à l’enfant, et à long
terme, un cadre permettant son évolution. Il permet une cohérence crédible entre les valeurs individuelles et les valeurs collectives. Il fait référence à l’action quotidienne. Un concept pédagogique permet de définir les objectifs de travail et de déterminer les moyens pour y répondre. Il facilite le partenariat avec les parents.

L’agrandissement de la structure, le besoin d’élaborer un projet qui soit le reflet de notre travail actuel nous ont permis de préciser certaines valeurs communes afin de donner une orientation au type d’accueil que nous proposons aux familles. La réflexion s’appuie sur les convictions et l’expérience pratique de chacun-e, sur des références théoriques et aboutit à la rédaction des objectifs à atteindre ainsi que des moyens que l’on va utiliser.

Nous avons défini un objectif général:

Le bien-être de l’enfant 

Le bien-être de l’enfant demeure au centre de nos préoccupations, c’est le moteur de notre processus évolutif. Les différentes étapes du développement de l’enfant sont franchies à son rythme. Par la confiance et le respect qu’on lui accorde, il développe ses compétences. Il se sent exister, il a le sentiment de sa valeur, le désir et la possibilité d’agir dans un cadre défini. L’équipe actuelle accorde une importance particulière:

  • A la période d’intégration
  • A l’ encadrement de l’enfant dans son développement 
  • Au contenu des retransmissions 

A noter: Un 2ème volet est rédigé à l’intention des éducatrices/teurs (ci-après EDE ou éducatrice), ciblant plus particulièrement leur organisation, leurs tâches et leur mode de faire.

Le Centre de vie enfantine (CVE) est au bénéfice d’une autorisation d’exploiter délivrée par les autorités cantonales. En application des normes fédérales et cantonales, les taux d’encadrement des enfants sont les suivants:

  • Bébés : 1 EDE pour 5 enfants
  • Trotteurs : 1 EDE pour 7 enfants
  • Moyens : 1 EDE pour 10 enfants
  • Ecoliers cycle initial : 1 EDE pour 12 enfants

Le CVE de la Chenille offre 99 places d’accueil.

Les enfants accueillis sont répartis en 4 groupes en fonction de leur âge.

  • Bébés : 3 EDE travaillant par tournus de 2 pour 10 enfants
  • Trotteurs : 4 EDE travaillant par tournus de 2 pour 14 enfants
  • Moyens : 5 EDE travaillant par tournus de 3 pour 27 enfants
  • Ecoliers cycle initial : au Pavillon 3 EDE travaillant par tournus de 2 pour 24 enfants au Mont –Tendre 3 EDE travaillant par tournus de 2 pour 24 enfants
  • Chaque groupe est autonome dans la gestion du quotidien en respectant le concept pédagogique.
  • Une fois par semaine, sauf pendant les vacances scolaires, chaque groupe a un colloque avec la directrice pédagogique.
  • Un soir par mois, tous les groupes participent au Forum avec la directrice pédagogique et la directrice administrative, éventuellement le personnel de maison et de cuisine selon les besoins.
  • Une fois par année, chaque groupe organise une réunion de parents.
  • Durant l’année, fêtes, petits-déjeuners parents-enfants, apéritifs rythment la vie de l’institution.

Il faut préciser que la mission d’un centre de vie enfantine est toujours le bien-être et le développement des enfants: ainsi colloques, entretiens, prévention, supervisions, etc.. sont tous aménagés dans ce but. Il en est de même pour l’observation, attitude qui se caractérise par une attention constante portée aux enfants ; ce regard tient l’enfant en sécurité, l’autorise et le guide à agir seul et avec ses pairs.

Adaptation et rôle de l’éducatrice de référence 

Le rôle de l’éducatrice de référence est de favoriser l’intégration de l’enfant dans le groupe lors de sa période d’adaptation. Elle est désignée pour s’occuper particulièrement des besoins de l’enfant dans le groupe. Le choix de cette personne est dicté en priorité par la meilleure correspondance possible entre son horaire de travail et la fréquentation de l’enfant. Elle est la principale interlocutrice des parents pour les entretiens; elle veille au bien-être des enfants et de leurs parents; elle est responsable de cette tâche tout au long de la fréquentation de l’enfant dans son groupe. Elle est garante d’une relation de confiance entre l’enfant, les parents et l’institution.

Lors de l’arrivée d’un enfant à la Chenille une période d’adaptation est mise en place.

En principe, cette période s’étend sur deux semaines: plusieurs moments sont fixés afin que l’enfant s’adapte progressivement au rythme du groupe et aux repères de sa journée (activités – repas – sieste). Durant cette étape, éducatrice et parents ont un entretien: les parents présentent leur enfant à l’éducatrice selon un questionnaire préétabli. Cet entretien est également l’occasion pour l’éducatrice de transmettre les informations utiles quant à l’institution.

Un deuxième entretien est prévu après les deux, trois premiers mois d’adaptation pour faire un bilan de l’intégration de l’enfant dans le groupe.

Au passage du groupe «Bébés» au groupe «Trotteurs», nous aménageons un entretien spécifique: sont présents l’éducatrice du groupe à quitter, l’éducatrice qui accueille et les parents. Le but est d’élaborer ensemble le passage de l’enfant, en parlant de lui dans son passé et son devenir.

Au passage du groupe «Trotteurs» au groupe «Moyens», l’éducatrice de référence du futur groupe sera présentée aux parents, un entretien avec celle-ci aura lieu après la période d’adaptation.

Les modalités sont également différentes lors de l’arrivée dans le groupe «Ecoliers cycle initial»: en effet l’enfant fréquente en même temps 2 institutions (le centre et l’école); de ce fait l’entretien est remplacé par une réunion de parents.

Bien évidemment lors des changements, si l’enfant présente un encadrement particulier, il est prévu un entretien individuel.

En conclusion : notre institution accueille des enfants sur les 7 premières années de vie (4 mois à 7 ans environ) : l’enfant évolue grâce à une prise en charge pédagogique cohérente, parcours que nous voulons fiable, même si chaque âge requiert une attention unique. 

Activités collectives 

Ce qui est présenté aux enfants par groupe vise à :

  • développer leurs aptitudes cognitives (savoir)
  • stimuler et encadrer leurs activités psychomotrices
  • respecter les règles sociales dans la vie d’un groupe
  • apprendre à résoudre les conflits par la parole
  • accepter les situations frustrantes
  • aménager les compromis

Activité autonome 

L’enfant, en fonction de son âge, de son appartenance sociale, de son identité est généralement compétent; il est capable d’imaginer des projets et de les mener à bien. Il progresse lorsqu’il agit par lui-même: l’activité autonome renforce sa confiance et permet les apprentissages: règles, limites doivent être posées, expliquées, cohérentes et sécurisantes dans un cadre bienveillant.

Le rôle de l’adulte se situe à de multiples niveaux:

Il assure à l’enfant une présence affective et constante, un soutien individuel en cas de besoin. Il veille au maximum à la sécurité physique. L’adulte est présent et il accompagne l’enfant dans ses activités par son regard et ses paroles, il partage le plaisir de l’enfant, donnant de la valeur à son action, stimulant son envie de poursuivre.

Il choisit et met à la disposition des enfants du matériel adéquat, varié, favorisant ainsi le développement de l’enfant. Soucieux de la stabilité des activités et de leur diversité.

L’adulte console en cas d’échec et respecte le temps d’arrêt, d’inactivité en sachant qu’il s’agit d’une manifestation porteuse d’équilibre.

Un temps pour observer… l’enfant s’approprie ainsi des comportements, se construit des modèles qu’il pourra imiter par la suite et remettre en scène. Il observe, il découvre les moyens de comprendre, d’apprendre, de s’intégrer, de grandir. Un temps pour rêver… l’enfant imagine et rêve, étapes essentielles de sa vie. Il peut ainsi réorganiser ses perceptions, ses sentiments, gérer ses angoisses, ses joies, ses pulsions et les mettre ensuite en scène par le jeu et le dessin. L’enfant cherche, invente, renonce et recommence. Il construit ses compétences et il identifie ses besoins; il cherche à maîtriser le sentiment d’absence et de présence, de vide et de plein, de non-envie et de désir. Il navigue peu à peu entre ses émotions intérieures et la réalité de la vie extérieure. L’adulte est tenu d’accompagner l’enfant dans les moments de « ne rien faire ».

Les informations et les observations concernant l’enfant qui nous est confié sont quotidiennement transmises aux parents. Il s’agit d’échanges entre éducatrices et parents concernant : l’hygiène de vie (sommeil, nourriture, propreté), la réalité du groupe, la socialisation, les apprentissages, les jeux et les anecdotes.

Le contenu des retransmissions peut prendre une orientation différente selon l’âge de l’enfant, selon l’intérêt, les attentes ou les préoccupations des parents.

L’accueil des enfants s’exerce en partenariat avec les parents.

La circulation de l’information venant des parents et des éducatrices concernant le vécu de l’enfant est importante, elle permet de garantir une continuité à l’enfant, ce faisant se crée également un lien de confiance entre adultes, confiance souhaitable au bien-être de l’enfant.

Lors des échanges, il est possible que le besoin d’entretiens plus structurés se profile et qu’un rendez-vous soit proposé.